Lettre de Dominique Perreau à Armelle Chervel du 18 janvier 2005

   

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(…) J’aurais aimé être à tes côtés à Beaumont les Nonains, pour te dire de vive voix combien Marc était important dans ma vie, combien je l’admirais. J’avais eu la chance de l’avoir comme Directeur dès mon arrivée à la SEDES, de partir avec lui pour Alger en octobre 1971 ; en Algérie il m’avait appris, l’économie du développement, mais aussi son engagement politique pendant les années de guerre. J’ai gardé et relis avec émotion, le livre de témoignage qu’il avait écrit sur la position courageuse de ces jeunes officiers qui refusaient la torture, et, au coeur du conflit, sauvaient l’honneur et préparaient l’avenir.

J’aimais sa démarche rigoureuse, exigeante, refusant les compromissions et les honneurs et en même temps chaleureuse, humaine sa pédagogie souriante et pleine d’humour (…).

Dominique Perreau

Publicités