Lettre de Marc-Olivier Bosshardt, 28 janvier 2005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(…) nous nous étions connus à la SEDES. Marc était mon grand ancien. Comme tant d’autres j’ai été nourri de sa présence, son écoute, ses convictions, sa rigueur, son amitié.

Mais je voulais vous dire combien, beaucoup plus récemment, le témoignage de son expérience dans les SAS m’a ému. Sans vouloir faire le parallèle, j’avais il y a quelques années connu une émotion semblable en lisant la correspondance de Louis  Mossel, officier polytechnicien issu d’une famille protestante du midi que le hasard des circonstances avait placé du côté de la commune où il avait assumé ses convictions (…).

                                                                                            Marc-Olivier Bosshardt

Publicités